Who the Hell are you?

WILL THE CIRCLE BE UNBROKEN

Ancien libraire, organisateur de rencontres littéraires, journaliste et chroniqueur littéraire sur France 3 et France Bleu, Sébastien Bonifay souffre d’une addiction maladive aux Etats-Unis, à leurs littératures, leurs musiques, leurs cinémas. Sillonnant depuis des années le pays sans relâche, dans le but avoué et ambitieux de finir par en explorer les cinquante états, de l’Astoria des Goonies au Laredo texan de Johnny Cash, en passant par  le Chicago de John Belushi, le Missoula de Pete Fromm, le Jackson Hole de Rocky, le Mississippi de Mark Twain, le Pigeon Forge de Dolly Parton, le Baltimore de The Wire, le Maine de Stephen King, l’Alabama de Lynyrd Skynyrd, les Keys de Tim Dorsey ou le Savannah de Conrad Aïken

12014_10151578197299630_2035667375_n
Middle Of Nowhere, Utah

Lost highways est sa tentative de partager, le plus objectivement possible, en tentant de museler son arrogance, sa mauvaise foi, sa pédanterie et son snobisme, ce qui n’est pas gagné, son amour absolu pour ce pays et la fascinante variété de ses cultures. C’est également le moyen, après la fermeture de la librairie qu’il tenait avec son ami Pierre Negrel à Bastia, de ne pas rompre le lien avec les lecteurs qui lui ont accordé leur confiance.

Avec ceux qui aimaient la même littérature que lui et ont passé des années à échanger sans fin sur les mérites comparés de James Crumley et Harry Crews, comme avec ceux qui ont découvert cette littérature sur son conseil, ont dévoré Le Seigneur des Porcheries, Knockemstiff, Lonesome Dove, La brève et merveilleuse vie d’Oscar Wao, Le Déclin de L’Empire Whiting, Le Dernier des Savage et tant d’autres, et sont désormais bien plus calés que lui.

 

image
Chewuch River, Etat de Washington

Will The Circle Be Unbroken, selon l’hymne religieux né dans le Sud des USA, est devenu depuis le mantra de la Country Music, qui clame fièrement ainsi son attachement à la transmission, aux traditions, aux grands anciens, et à l’idée que rien ne se passe sans échanges. Avec ce modeste blog, le cercle créé par la communauté de gens qui se sont retrouvés, à Bastia et en Corse, autour des Deux Mondes, ne sera pas totalement brisé.

Et pour finir, et résumer tout ce qui fait la beauté, la magie, et la force de dépaysement à nulle autre pareille de la culture américaine lorsque l’on s’y plonge, qu’il nous soit permis de citer Long Way From Home de Stevie Ray et Jimmie Vaughan:

« It really doesn’t matter
Which way I wanna go
I’m a million miles from nowhere
And that’s a long long way from home »

 

1002681_10152360311294630_3119777311535350829_n
Frontière Mexicaine, Arizona
Publicités

Un commentaire sur « Who the Hell are you? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s